Formations cliniques du Champ lacanien

Collèges de clinique psychanalytique

N°18 – Clinique différentielle des sexes

Editorial par Geneviève FALENI

Les six Collèges de Clinique Psychanalytique français ont choisi, en 2017-2018, de travailler sur la « clinique différentielle des sexes ». La Journée Nationale qui les a rassemblés à Bordeaux le 17 mars 2018 a été l’occasion d’entendre un écho des problématiques, questions et hypothèses soulevées par ce thème, tant sur le plan de la théorie que de l’expérience clinique.

Le présent numéro de la Revue Nationale des Collèges Cliniques du Champ Lacanien s’inscrit dans le prolongement de cette mise en commun. Il rendra compte des travaux présentés à Bordeaux mais aussi d’un certain nombre de ceux qui ont été exposés par les enseignants dans les différents collèges, auxquels s’ajoutera encore celui d’une participante.

Il apparaît avec tous ces textes qu’aborder la clinique différentielle des sexes du point de vue de la psychanalyse amène à déterminer un curseur à partir duquel se fera la partition.

Prendre en compte l’apport freudien sur la sexualité infantile et son organisation, considérer le renouvellement introduit par Lacan en termes de sexuation et de distribution des jouissances constitue une incontournable voie d’approche, à partir du phallus. Catherine Talabard, Radu Turcanu et Jean-Pierre Drapier en font état.

À partir des discours qui ordonnent le lien social et régulent la jouissance, peut-on rendre compte de la différence et du rapport entre les sexes ? Bernard Lapinalie et Bernard Nominé précisent et développent ces questions.

C’est à partir de la psychose que deux auteurs examinent la question de la différence des sexes : Jean-Jacques Gorog en se livrant à une lecture ciselée du grand et difficile texte de Lacan L’Étourdit, Muriel Mosconi en s’attachant à la clinique de l’érotomanie dont elle nous rapporte un florilège de cas.

« Il n’y a pas de rapport sexuel » : le dire extrait des dits de Freud, formulé en aphorisme par Lacan, est devenu un point majeur de la doctrine. Il convient d’en repérer l’émergence et d’en appréhender la portée. Corinne Philippe, Marie-Thérèse Gournel et François Terral s’y emploient.

La recherche incessante de Lacan l’amène, à la fin de son enseignement à s’interroger, avec le nouage borroméen, sur « la possibilité d’un troisième sexe ». Bruno Geneste nous introduit à l’exploration de cette hypothèse.

C’est en tenant compte de l’éthique de la psychanalyse que David Bernard et Marc Strauss développent leur point de vue. Le premier s’arrête sur la clinique de L’homme, le deuxième s’intéresse, au-delà du sexe de celui ou celle qui l’incarne, à la place de la fonction analyste dans le tableau de la sexuation.

Enfin, plusieurs auteurs nous font entendre les solutions du sujet face à la question du sexe : Dominique Touchon Fingermann en envisageant l’idée de choix du sexe pour un adolescent, Armelle Bédossa en cernant la fonction de la création pour Yves Saint Laurent, Anne-Marie Combres en se penchant sur le changement d’identité sexuée dont témoigne Marie-Pierre Pruvot et Stéphanie Gilet-Le Bon en examinant comment, chapitre après chapitre, Schreber décrit, dans ses mémoires, son rapport avec le dieu de son délire.

Notons par ailleurs que, si ce recueil commence par un petit détour historique, plusieurs des contributions ici présentées sont traversées par des questions très actuelles. En effet, le praticien de la psychanalyse se doit aussi de prêter l’oreille au discours de son époque. Indéniablement, celui du xxie siècle résonne d’affirmations, revendications, transformations inédites. Sont-elles l’indice de positions subjectives nouvelles quant au sexe ? Signalent-elles les limites de la théorisation établie ? Quelques points de repère sont amenés pour l’élaboration de ces interrogations.

Nous vous souhaitons une fructueuse et stimulante lecture.

Sommaire

I Présentation Éditorial

  • Présentation des Collèges de clinique psychanalytique du Champ lacanien, Jacques ADAM
  • Éditorial, Geneviève FALENI

II Travaux des collèges cliniques de France et des espaces cliniques associés

Pour commencer
  • Perspectives, Geneviève FALENI
À partir du phallus
  • Les appelants du sexe, Catherine TALABARD
  • Le phallus… donc le corps, Radu TURCANU
  • Habiter le langage ou le temps de la récusation, Jean-Pierre DRAPIER
À partir des discours
  • L’Inconscient, le sexe, et le semblant, Bernard LAPINALIE
  • Être ou se dire, Bernard NOMINÉ
À partir de la psychose
  • Différence des sexes : une lecture de L’Étourdit, Jean-Jacques GOROG
  • Érotomanie et différence des sexes, Muriel MOSCONI
« Il n’y a pas de rapport sexuel »
  • L’incommensurable, de Pythagore à Lacan, Corinne PHILIPPE
  • Il n’y a pas de rapport sexuel : le fondement de la psychanalyse, Marie-Thérèse GOURNEL
  • Non-rapport sexuel : repérage, François TERRAL
Avec le borroméen
  • « La possibilité d’un troisième sexe », Bruno GENESTE
Éthique et différence sexuelle, David BERNARD
  • Psychanalyste homme ou psychanalyste femme ?, Marc STRAUSS
Les solutions du sujet
  • Quel choix du sexe ?, Dominique TOUCHON FINGERMANN
  • Yves Saint Laurent, un créateur face à l’énigme du féminin, Armelle BÉDOSSA
  • « C’est une question de grammaire », Anne-Marie COMBRES
  • Le couple Dieu/Schreber et son rapport sexuel, Stéphanie GILET-LE BON

III Éléments bibliographiques

IV Sommaires des numéros antérieurs

V Renseignements pratiques sur les Collèges de clinique psychanalytique du Champ lacanien

VI Les auteurs de la revue