Formations cliniques du Champ lacanien

Collèges de clinique psychanalytique

N°12 – Qu’est-ce qui fait lien

Editorial par Lidia Hualde

Ce numéro de la revue des « Collèges de clinique psychanalytique » se propose d’aborder la question « Qu’est-ce qui fait lien ? ». Au cœur de la clinique psychanalytique sont les liens entre les sexes, les liens sociaux et leur incidence subjective. Ces liens tiennent d’un impossible, un réel qui se nomme et qui s’agit en symptôme, fantasme, délire et quelquefois trouve des solutions d’écriture tout à fait singulières. Le réel étant ce qui est impossible à supporter pour tout sujet, il tend à une réalisation logique ou à une écriture qui réunit les corps « invisiblement ». Les différents articles de cette revue abordent ces questions prises dans les discours – les quatre -, que Lacan considère comme les quatre modes possibles de lien social. Les symptômes étant tributaires de leur époque, nous rencontrerons des témoignages de la clinique soumise au discours capitaliste qui nous gouverne, une variante du discours du maître avec, pour caractéristique, de produire ségrégation et racisme ; n’éliminant pas les autres discours par lesquels Lacan a défini les mathèmes des liens sociaux : discours de l’hystérie, de l’université, analytique, chacun écrivant une modalité de la jouissance collective. Les élaborations présentées dans cette revue résultent de la rencontre entre enseignants et participants aux « Collèges cliniques », avec pour tâche commune de libérer le savoir coincé dans la structure langagière « maître », chacun travaillant à partir de son manque dans le savoir pour produire plus de savoir. C’est le discours hystérique qui montre cet ordre de jouissance en écrivant le savoir à la place de la jouissance. Avec l’étude des références de Malaise dans la civilisation, nous verrons que Freud donne les fondements conceptuels pour aborder la question du lien social.

Sommaire

I Présentation des Collèges de clinique psychanalytique du Champ lacanien par Jacques Adam

  • Éditorial par Lidia Hualde

II Travaux des Collèges de clinique psychanalytique de France et des espaces cliniques associés

Du non-rapport sexuel
  • S’identifier à son symptôme, par Patricia Dahan
  • Liens éphémères, liens indestructibles, par Luis Izcovich
  • Liens d’âmour, par Eliane Pamart
  • L’amour qui s’adresse au savoir, par Colette Soler
Lien et discours
  • Fils du discours, par Lydie Grandet
  • Ce qui retient les corps, par Brigitte Hatat
  • Ce lien qui tient, par Lidia Hualde
  • Un lien singulier, par Anita Izcovich
Écriture et nouage
  • Inoubliable, irrévocable, par Jean-Michel Arzur
  • Artaud le corps, par Michel Bousseyroux
  • Joyce : ruptures et liens, par Muriel Mosconi
  • L’apparentement à un pouâte, par Marie-José Latour
Clinique du lien
  • L’être conforme et le faire semblant, par Sol Aparicio
  • Lacan clinicien, par Claude Léger
  • Ce qui fait corps, par Dominique Marin
  • De la nécessité de faire lien avec soi-même, par Colette Sepel
  • La musique, un possible lien, par Jocelyne Vauthier
Lettre et langage
  • De quel lien le symptôme est-il le nom ?, par Jean-Claude Coste
  • Est-ce que la parole fait lien ?, par Bernard Lapinalie
Réflexions théoriques
  • Les quatre discours et le traitement de la jouissance, par Christophe Charles
  • L’autisme n’existe pas…, par Jean-Pierre Drapier
  • Le stade du miroir comme formateur du Je, par Elisabeth Léturgie
  • A propos du semblant, par Jean-Jacques Gorog

III Références du livre de Sigmund Freud Malaise dans la civilisation (1929)

IV Sommaire des numéros antérieurs

V Renseignements pratiques sur les Collèges

de clinique psychanalytique du Champ Lacanien

VI Les auteurs de la revue